Le 20 janvier, embarquement pour ce qui semble être une aventure des plus pittoresques. Effectivement, le choix de la destination plongée s'est arrêté sur le Mexique, ce qui ne s'était pas produit de puis notre incursion en 1991 dans la Baie de la Californie à destination de San José del Cabo. À notre arrivée à Cancun, première partie de notre séjour, nous avons été pris par surprise par l'ampleur du secteur touristique et hôtelier qui est  malheureusement empreint de la trop grande influence de nos voisins les neveux de l'oncle Sam et des signes de $$$$ qui ne vont pas sans dire faire contraste avec les plus que modestes habitations des résidents de "Cancun la Vraie" . Après s'être fait arnaqués ($14 US pour une bière) par les nombreux champignons américains qui pourrissent ce qui a déjà du être un endroit où l'on ne devait pas chercher les rayons de soleil après 15h30.  L'hôtel que nous avions a su échapper à cette tendance et demeure un des plus intimes de l'endroit.

Lendemain matin, départ vers Rio Huach. Après s'être équipé du nécessaire (équipement de plongée et quelques vêtements de rechange), nous voici en route vers notre première halte, la Cenote Angelita. Cette magnifique piscine naturelle où le réseau de rivière souterraine du Yucatan a ouvert une porte sur ce monde du silence et de l'abandon a été notre première plongée du voyage. Avec une profondeur de 180 pieds et des tunnels a des profondeurs dont notre trop peu d'expérience ou d'entraînement ne nous a point permis de visiter, une immersion autour de 95 pieds pendant une quarantaine de minutes nous a permis d'observer le monticule laissé par l'effondrement de ce qui devait être la terre ferme auparavant qui dépasse un nuage sulfureux qui rend le paysage tout à fait fantomatique. Les plus expérimentés du groupe ont pu faire une incursion sous la barre des 100 pieds pour constater la clarté de l'eau ainsi que le goût de souffre que celle-ci laisse dans le détendeur à chacune des inspirations.

Dès notre arrivée à Rio Huach, nous prenons nos quartiers dans ce qui semble un 5 étoiles à la Robinson Crusoë. Notre hôte Armando Gasse, propriétaire des 70 hectares de terrain dont la façade s'étend sur 600 mètres de plage, a bien su faire de cet endroit sauvage et vierge un petit paradis. Avec une "Palapa" comme édifice principal et un simple bungalow muni de deux chambres transformées en dortoir pour les besoin de l'aventure, nous établissons nos quartiers pour les 3 jours qui suivront. Des le lever du soleil d’une beauté imprenable, la "lancha" est au rendez vous pour nous emmener sur les sites de plongée. Nos incursions dans le monde du silence sur les récifs quelques 20 kilomètres à peine au nord de Bélize s'avèrent des plus agréables. Les fonds marins riches en coraux, sont surtout fait de canaux à des profondeurs entre 45 et 65 pieds qui mènent vers la paroi qui se jette dans l'abysse. Les poissons, bien que peu nombreux, sont d'une grande diversité, et à chaque plongée, des tortues viennent curieusement nous observer de leur nage gracieuse. Dauphins, raies aigle ou pastenague, mérous, balistes, etc., ne sont que quelques unes des rencontres faites dans ces eaux pourtant épurées de poisson par les pêcheurs des environs. Notre ami Jason s'est fait un malin plaisir à rechercher et faire découvrir à tous les créatures les plus subtiles et petites des environs (chevaliers, nudibranches, crevettes et crabes de toutes espèces, etc.) Les plongées supervisées par Beto et Armando ont toutes été filmées dans les plus brillants détails. En effet, Armando est passé maître dans la cinématographie sous-marine et a immortalisé sur films plusieurs des moments les plus agréables qu'il nous a été donné de contempler.

 

Rio Huach & Cancun 2005

Cancun... retour à la vie plus mouvementée. Le choc après ces trois jours passés à Rio Huach est en effet inévitable. L'énormité américaine, avec ses MacDo, Walmart, Pizza Hut a malheureusement envahi ce qui devait autrefois être un des endroits les plus prisés des plages bordant la mer des caraïbes. Par contre la surprise qui  nous attendait sous l’eau a vite fait de concentrer notre attention sur les merveilles cachées de l’endroit. Dès nos premiers coups de palmes sous la surface, une horde de 14 raies aigles virevoltent autour de l’épave du C-58 et nous accompagnent tout au long de notre plongée. Partout autour, les poissons se présentent à nous. Barracudas, murènes, carangues, mérous, etc. tous étaient au rendez-vous pour cette symphonie de bulles. La plongée de la semaine suivante au même endroit est maintenant immortalisée sur DVD avec les mêmes acteurs et de nouveaux spectateurs. Jason, Patricia, Éric, Patrick et moi-même avons d’ailleurs passé une escapade à Chichen Itza pour pouvoir ajouter une journée d’immersion de plus dans le carnet de plongée déjà bien garni de puis notre arrivée. La seconde plongée, tout aussi incroyable a été effectuée sur le récif du fer à cheval; plongée de dérive où nous n’avions qu’à nous laisser guidés au gré du courant. Ici, également la variété et la quantité sont tout à fait indescriptibles.