6 Mushroom Forest 24M / 52 minutes

Cette zone corallienne riche ressemble beaucoup au site Paradise, mais avec des bommies en forme de champignon beaucoup plus prononcés qui montent tout autour, ce qui en fait un site vraiment pittoresque. C'est un endroit idéal pour explorer, et un favori des raies aigle en saison.

7 Épave du Mataroa 26M / 47 minutes + 7 décompression

44,25 m de long et 299 tonnes. Le navire à été acheté le 11 décembre 1990 pour la somme énorme de 1 dollar !! . Elle a entrepris son dernier voyage sur le fond de la mer quelques jours plus tard et se trouve maintenant à 18 mètres du récif au nord de l’île. C’est un excellent endroit pour rechercher ces poissons-lions, même la variété oscillée la plus rare. Ouvrez l’œil pour dénicher les variétés de gobies qui y trouvent refuge

8 Paradise 25M /55 minutes

Comme le dit si bien le nom, le site est riche en poissons et les coraux offrent une toile de fond magnifique. Surveillez le grand nombre de poissons qui vous approcheront pour vous observer. Rencontre avec un requin pointe blanche, de très grosses murènes vertes, le fameux corail fantôme et, bien entendu, le chant des baleines. Belle manière de terminer nos plongées chez les Maoris.




Pour la plupart des plongeurs, partir pour les mers chaudes du Pacifique Sud est certes un rêve. Nous pouvons contempler ses eaux cristallines, sillonner les nombreux lagons qui offrent des teintes de bleus qu’aucun artiste ne pourrait peindre. Ce sont des centaines d’îles denses de végétation verdoyante. Un rare décor où l’homme n’a pas trop bouleversé les beautés de mère nature. Un mois très vite envolé dans un récit trop court pour décrire les trésors coralliens et les découvertes dans une faune pélagique à laquelle nous avons pris notre premier contact.

L’aventure débute par une escale à Rarotonga pour une semaine. La plus importante des îles Cook, pays en libre association avec la Nouvelle Zélande, ne possède que 3 passes récifales navigables. D’origine volcanique et faisant partie de la Polynésie occidentale, c’était un ajout nécessaire à notre périple tant qu’à aller dans cette partie du monde. Lors du recensement de 2011, l’île comptait moins de 15,000 habitants, soit 80% de la population totale des Îles Cook.

Pour profiter du décor et faire le tour de l’île qui fait 32 km, le vélo est un choix judicieux et coûte 12$NZ par jour. Il faut cependant tenir compte du sens dans lequel la circulation se fait car c’est la conduite à la britannique qui est de mise, donc vous roulez dans la voie de gauche.  

L’île est un plateau volcanique en pente douce qui tombe vers un abîme de 4500 mètres. Ses fonds sont tapissés apr une abondance de formations coralliennes exclusivement dures. Avec plus de 40 sites, les meilleures plongées sont en haute mer et se font en bateau. Nous avons apprécié la clarté de l’eau et la faune marine locale et tropicale. Les températures varient de 23°C à 28°C et la visibilité peut atteindre 60 m, les profondeurs océaniques abruptes, les canyons, les grottes, l'arc-en-ciel de poissons multicolores et les murs de corail. Avec plus de 73 types de coraux vivants et des centaines d’espèces de poissons, c’est une vraie aire de jeux sous-marine.

Nous avons la chance d’avoir Selina et Paul comme guides pour nos plongées. Tous deux sont qualifiés autant comme plongeurs que capitaines sans oublier secouristes. Connaissant très bien la faune de l’île, les briefings sont clair et concis et nous indiquent précisément où et quand il faut garder les yeux ouverts. Suffisant? Certainement pas. Il faut garder une oreille attentive au chant des baleines à bosses qui s’y baladent de juillet à octobre.   

1 Sand River 25M / 55 minutes

Visibilité très bonne malgré les pluies de la veille. Nous découvrons une variété de poissons coralliens à laquelle nous ne sommes pas habitués. Le site est baptisé ainsi pour une descente sablonneuse en deux récifs qui se termine par une descente qui se termine par une paroi abrupte.


2 -Bone Yard 18M /52 minutes

Abondance d’énormes coraux champiformes. Le chant des baleines à bosse crée une ambiance mythique. Il est possible de distinguer le chant des adultes et des baleineaux. À notre retour à bord du bateau,2 de ces superbes monstres marins se propulsent hors de l’eau pour y retomber avec un splash spectaculaire.Le mérou paon(rainbow grouper), les poissons idoles maures (moorish idol) et des limaces de mer d’un bleu fluorescent sont quelques unes de nos trouvailles.

3 Swiss Reef 30M / 51 minutes

Apparemment baptisé en l’honneur de deux très belles jeunes filles suisses… par Eric peut-être? Cet un joli jardin de corail où l'insaisissable nudibranche « Spanish Dancer » en fait son lieu de prédilection. Vous y rencontrerez également la murène ponctuée (whitemouth moray).

4 Croc Caverns 8M-12M / 65 minutes

Un système de cave et de dédales façonné par le ressac des vagues. Des fissures à explorer avec des rencontres possibles avec le requin pointe blanche. Malheureusement pour nous, les vents violents créent des vagues et le groupe avec lequel nous plongeons n’a pas l’expérience dans ce type d’environnement. Nous nous éloignons discrètement et profitons tout de même de la plongée. En d’autres circonstances, le site est prometteur.

5 Edna's Anchor 26M+ / 51 minutes

Formations de coraux longeant une zone de sable menant à une chute de sable. Il faut voir l'ancre prise entre deux grands bommies de corail à 24m. C'est une plongée idéale pour tous les niveaux. En fin de plongée nous avons la compagnie d’une belle tortue verte très peu farouche. Nous y rencontrons également un poisson pierre qui devait faire au moins 24 pouces le longueur.

Notre voyage nous transporte maintenant du côté des Iles sous le Vent en Polynésie. Après une brève escale d’une nuit à Tahiti, nous prenons l’avion pour Raiatea où nous attendent Andrée et Hervé avec qui nous partagerons les 3 semaines restantes de notre séjour. Avant de prendre possession d’un voilier Harmony 52 pieds, nous profitons de quelques jours sur l’île de Raiatea à la Pension des 3 Cascades. C’est 16 plongées en compagnie de Floriane et Julien de Te Mara Nui qui nous feront découvrir les beautés sous marine du lagon mitoyen avec Taha, l’île voisine. Je vous dispense des profils qui nous amènent presque tous dans des profondeurs avoisinant le 35 mètres pour les plus profondes avec des temps de plongée autour d’une heure dont 20 à 25 minutes se dont dans les 5 mètres avec des jardin de coraux spectaculaires et souvent accompagnés par les gracieux requins qui habitent le récif. Les plongées les plus intéressantes se font dans les passes où les poissons abondent. Dès la première plongée nous pouvons voir des requins pointes noires, des carangues, des baracudas, des maures et tellement d’autres bancs de poissons.


Coût  pour 10 plongées 450$ NZD ce qui équivaut à +/- 410$ CAD

Coût  pour l’hébergement la nuit pour bungalow sur la plage 85$ NZD ce qui équivaut à +/- 75$ CAD

Autres dépenses location de vélo 10$ CAD/jour

Nourriture +/- 15$ CAD/jour/personne.



L’aventure débute par une escale à Rarotonga pour une semaine. La plus importante des îles Cook, pays en libre association avec la Nouvelle Zélande, ne possède que 3 passes récifales navigables. D’origine volcanique et faisant partie de la Polynésie occidentale, c’était un ajout nécessaire à notre périple tant qu’à aller dans cette partie du monde. Lors du recensement de 2011, l’île comptait moins de 15,000 habitants, soit 80% de la population totale des Îles Cook.

Nos coups de cœur




Hawaiki

Une fois à bord du voilier, nous nous dirigeons pour une première nuit à l’ancre à Taha. Nous nous trouvons dans le lagons qui nous permet de voir d’un côté Raiatea et à l’opposé Bora Bora. Une excursion pour découvrir les milles et uns secret de la vanille est appréciée d’Andrée et de Patricia. Après notre escale d’une journée, nous mettons le cap vers Bora Bora. Pas de plongée de prévues à cet endroit. Mais avec palmes, masque et tuba nous y faisons plusieurs sorties de snorkeling très intéressantes où nous aurons la notamment chance de croiser le ballet d’une raie manta, plusieurs requins pointes noires et des raies pastenagues sans oublier les variétés de poissons qui habitent le lagon.



Huahine est également au menu de notre croisière. Le lagon profond et cristallin entoure ses deux îles qui la composent. De magnifiques baies et des plages de sable blanc ajoutent de la magie à l’atmosphère unique. Relativement préservée des développements de la société moderne, Huahine offre un mode de vie le plus lent et plus tranquille, telle à la Polynésie d’antan. Avec seulement huit petits villages dispersés dans toute l’île, les quelques résidents accueillent les visiteurs avec une grande gentillesse. Il n’est pas surprenant que ce monde fertile offre un sol riche apportant aux agriculteurs locaux, des récoltes abondantes de vanille, de melons et de bananes. C’est surtout notre port d’embarquement pour le long retour au bercail.

Quelque peu contaminée par le tourisme, Bora Bora possède malheureusement un enclos où sont garder captives des pastenagues amputées de leur dard et ce pour accueillir les $$$ Autre bémol, les beaux hôtels qui meublent le lagon décharge leurs déchets sur l’île même. Mais la visite est tout de même appréciée; nous nous régalons de poissons frais à chaque repas. Nous faisons également une rencontre intéressante avec Allan, un américain du Wyoming qui en est à son troisième tour du monde en voilier. Il vient s’entretenir avec nous en soirée avec son gendre et quelques bonnes bières froides.

Bora garde tout de même ce côté carte postale qui fait rêver les amateurs de voyages dans les mers chaudes et où le soleil est roi. Les hôtels de luxe qui sont composés des bungalows sur pilotis habillent le superbe lagon. On y dénombre un peu plus de 9500 habitants . Les rencontres avec requins, raies pastenagues ou manta sont fréquentes en snorkeling dans le lagon et avec un peu de débrouillardise vous éviterez de payer des frais pour profiter des richesses de mère nature

Coût des plongées en Polynésie Française 6000 XPF ce qui équivaut à +/- 77$ CAD



Liens pratiques





Hawaiki

Lorsque nous y arrivons la fièvre du Hawaiki s’empare de l’île un peu comme lorsque débarque le cirque de la formule un à Montréal. C’est l’évènement annuel pour les fervents amateurs de courses en pirogue. La ville est animée alors nous optons pour un coin un peu plus tranquille pour mouiller pour la nuit. Nous profitons d’un sympathique restaurant où le duo d’animation s’empresse de jouer Fait du feu dans la cheminée pour agrémenter notre repas.

Mon côté critique particulièrement biaisé me fait opter pour le charme d’une superbe plongée dans la passe de Havapehi où les surprises s’enchaînent. C’est d’abord un baliste titan qui nous accueille dès les premiers 5 mètres et qui nous accompagne jusqu’à ce que nous arrivons au fond pour entreprendre notre croisée vers la passe. Habitués maintenant à croiser les requins lors de nos plongées précédentes, Huahine nous réservait sa petite surprise. Nous nous retrouvons en plein pouponnière de requins gris qui défilent les uns après les autres alors que les adultes qui nagent plus haut semblent veiller à ce que tout se déroule dans l’ordre. Raies, murènes et bien d’autres rencontres une fois de plus. Annie est une guide fantastique qui respire le bonheur de la plongée. On peut vraiment dire que les poissons sont ses amis